CEUX QUI RESTENT – William Guidarini

25,00

Entre 2008 et 2013, William Guidarini sillonne l’Europe de l’Ouest du nord au sud. Au sein d’un paysage urbain ambivalent, qui appelle à la fuite ou au repli sur soi, il livre une poésie de l’intime en noir et blanc, qui renvoie l’être humain à ses fondements, et la société occidentale à ses contradictions.

Co-édition Le Garage photographie / Arnaud Bizalion Editeur
Livre français/anglais 170×200 mm ouverture à la française de 80 pages avec une couverture rigide 10ème/10. Tiré à 600 exemplaires dont 30 tirages de tête accompagnés d’un tirage (l’image de couverture)  sur papier Hahnemühle photo Rag Baryta 308 g, signé et numéroté de 1 à 30.

Catégorie : Étiquette :

Description

Ceux qui restent / William Guidarini, 2015

Entre 2008 et 2013, William Guidarini sillonne l’Europe de l’Ouest du nord au sud. Au sein d’un paysage urbain ambivalent, qui appelle à la fuite ou au repli sur soi, il livre une poésie de l’intime en noir et blanc, qui renvoie l’être humain à ses fondements, et la société occidentale à ses contradictions.

Ceux qui restent – Co-édition Le Garage photographie / Arnaud Bizalion Editeur
Livre français/anglais 170×200 mm ouverture à la française de 80 pages avec une couverture rigide 10ème/10.
600 exemplaires dont 30 tirages de tête accompagnés d’un tirage sur papier Hahnemühle photo Rag Baryta 308 g, signé et numéroté de 1 à 30.

1 avis pour CEUX QUI RESTENT – William Guidarini

  1. Jean Christophe Béchet

    Premier livre sombre et poétique d’un auteur qui mêle le reportage, l’errance et l’architecture urbaine. William Guidarini a sillonné des villes d’Europe de l’Ouest, préférant les périphéries, les terrains vagues et les gares.. autant de lieux de passage , de transit, d’espaces obscurs où marchent sans but réel des hommes seuls.Privilégiant les ambiances nocturnes, il construit un récit énigmatique qui demande plusieurs visions pour bien en saisir le lien et la cohérence. Bien imprimé, ce livre de petit format crée un sentiment d’intimité et de mystère qu’il faut laisser s’immiscer et flotter.. JC. Béchet (Hors Série FISHEYE N°2)

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *